Ma lettre de résiliation personnalisée

Stationnement au quart d’heure : le contraire de l’effet escompté

parking-augmentation-prix

La loi n°2014-344 du 17 Mars 2014 relative à la consommation, dite loi Hamon, a permis de défendre les consommateurs et notamment de baisser leurs budgets en matière d’assurance, grâce au jeu de la concurrence qui va s’instaurer avec la résiliation infra annuelle de l’article L113-15-2 du code des assurances.

La loi Hamon a étendu sa réflexion à d’autres domaines et notamment aux tarifs appliqués dans les parkings payants. La loi devait permettre de diminuer le coût des stationnements… mais c’est l’effet inverse qui se produit.

Une législation en faveur du consommateur…

La loi Hamon a obligé les exploitants de parking à facturer leurs parkings au quart d’heure. Auparavant, le paiement se faisait à l’heure et toute heure commencée devait être payée même si elle n’était dépassée que d’une minute. De même, un véhicule stationnant quelques minutes était obligé d’être tarifé pour une heure indivisible.

Le législateur est donc intervenu pour que la tarification soit au plus proche de la réalité des pratiques. Les usagers paieront le temps de leur présence et pas (beaucoup) plus. Cette mesure visait également à désengorger les parkings. En effet, un automobiliste ne va pas chercher à rester une heure complète aux motifs qu’il va la payer car dorénavant il a la possibilité de ne payer qu’un quart d’heure.

…qui se révèle inflationniste

Selon l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV), depuis le 1er juillet 2015, le coût moyen des tarifs de parking a en réalité augmenté, contrairement à ce que prévoyait la loi. Nous vous parlions d’ailleurs de ce risque de dérive il y a quelques mois. Et pour cause : la loi Hamon n’a prévu aucun encadrement des tarifs, et les exploitants de parking, afin de palier à la baisse de leur chiffre que provoque la nouvelle facturation, ont augmenté le prix du quart d’heure et avec lui celui de l’heure…

Aujourd’hui, une heure de parking coûte en moyenne 1.75€, contre 1.61€ avant la réforme. Les tarifs à l’heure ont augmenté d’environ 8%. La hausse la plus représentative de cette inflation concerne le tarif de stationnement à la journée, de l’ordre de 11,1 %.

Un commentaire sur “Stationnement au quart d’heure : le contraire de l’effet escompté”

  1. Adam G says:

    C’est clair ! Avant pour me stationner dans un parking Effia, cela me coûtait 2e la soirée quand il y avait un forfait et 3€50 quand ils n’appliquaient pas le forfait. Et depuis le passage de la loi Hamon sur la tarification au quart d’heure, cela me coûte 5€ pour la même durée !

    Merci de dénoncer cela , et bonne continuation à votre site.

    Adam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *