Ma lettre de résiliation personnalisée

Seulement 15% des délégations d’assurance emprunteur motivées par la loi Hamon

delegation-assurance-empruteur-loi-hamon

A l’occasion du 22ème observatoire du crédit immobilier, le courtier meilleurtaux.com a dressé un bilan de la délégation d’assurance emprunteur depuis l’entrée en vigueur de la loi Hamon facilitant cette démarche. Les résultats observés démontrent un faible engouement pour ce dispositif. Retour sur ce bilan.

Un bilan contrasté

Autorisée dans le cadre d’un prêt bancaire pour les contrats souscrits depuis le 26 juillet 2014, la délégation d’assurance emprunteur permet au souscripteur de choisir un autre contrat d’assurance lié à son prêt bancaire dans les 12 mois suivant la signature du prêt bancaire en respectant une équivalence de garanties imposées par l’établissement prêteur.

Ce dispositif entré en vigueur grâce à la de consommation du 17 mars 2014 dite loi Hamon est pourtant méconnu des emprunteurs comme le souligne meilleurtaux.com lors du 22ème observatoire du crédit immobilier. D’après cette étude, en 2015, seulement 15% de l’ensemble des demandes pour un changement d’assurance lié à un prêt octroyé depuis moins de 12 mois ont été faites dans le cadre de la loi Hamon. Un bilan déjà observé par le passé.

Plusieurs raisons mises en cause

Les raisons de la non-utilisation par les emprunteurs de la délégation de leur assurance emprunteur résident dans 3 facteurs bien distincts :

  • Les emprunteurs ne connaissent tout simplement pas le dispositif. La communication autour de ce dispositif n’a pas encore atteint tous les emprunteurs. Les établissements prêteurs omettent parfois volontairement d’annoncer à leurs clients cette possibilité.
  • Les taux de crédit au plus bas permettent de faire oublier aux emprunteurs le coût de leur assurance emprunteur. Étant soulagé par les économies réalisées grâce à des taux attractifs, les emprunteurs ne réalisent pas qu’ils pourraient faire de même avec l’assurance liée à leur prêt.
  • Les emprunteurs craignent les démarches administratives. La longueur et la complexité des démarches sont des freins à la délégation d’assurance emprunteur. Pourtant ces démarches ont été encadrées pour faciliter l’utilisation de ce dispositif par les emprunteurs. Les établissements bancaires ne les rassurent pas toujours, les contrats d’assurance emprunteur leur étant très favorables.

Pourtant les économies sont réelles pour les emprunteurs en délégant leur assurance emprunteur. Selon le profil de l’emprunteur et les conditions du prêt, les économies réalisées peuvent atteindre plus de 10000 euros. Une somme qui pourrait motiver les emprunteurs à comparer ce type d’assurance dans les 12 mois suivant leur prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *